Un forum de discussion entre passionnés du moyen-âge
 
PortailAccueilGalerieS'enregistrerFAQConnexion

Partagez | 
 

 reconstitution de pièces d'artillerie médiévales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: reconstitution de pièces d'artillerie médiévales   Lun 5 Mai - 1:29

A Legio Burgundiae 1467-1477, nous possédons une réplique de couleuvrine sur affût à hausse réglable.



Ce modèle de canon figure parmi les premières pièces mobiles utilisées régulièrement sur champs de bataille et donc contre l'infanterie et la cavalerie ennemie. Charles le téméraire fut en ce sens un pionnier et fit fabriquer plusieurs centaines de ces pièces dont beaucoup munies d'un tube plus long et désignées "serpentines".

Son calibre est de 50mm. Son poids de près de 400 kg exige un démontage lors des transports (!), à l'époque un ou deux chevaux étaient affectés à cette tâche grâce à un système d'attelage directement fixé à la pièce.

La charge de poudre, à chaque tir, est de l'ordre de 150g.

Le tube a été réalisé à partir d'un segment de tuyau industriel pour gaz à haute pression et non comme à l'époque(pour des raisons de sécurité notamment) à partir de lames munies de cerclages.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: reconstitution de pièces d'artillerie médiévales   Lun 5 Mai - 15:54

kabouuuum ;-)

moi j'suis content du moment que ça ne pête pas à la tronche du public (mais je sais que toi c'est pareil ;-) )
Revenir en haut Aller en bas
Heinrich



Nombre de messages : 786
Age : 30
Localisation : namur (belgique)
Date d'inscription : 18/04/2008

MessageSujet: Re: reconstitution de pièces d'artillerie médiévales   Lun 5 Mai - 23:03

une belle pièce, et qui ne pète pas a la tronche ni du public, ni des servants...
(moi rancunier? meuh non...) Very Happy
[voir château 1]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.herrheinrich.skyrock.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: reconstitution de pièces d'artillerie médiévales   Mar 6 Mai - 0:23

tiens, on doit avoir les mêmes références !
Revenir en haut Aller en bas
Heinrich



Nombre de messages : 786
Age : 30
Localisation : namur (belgique)
Date d'inscription : 18/04/2008

MessageSujet: Re: reconstitution de pièces d'artillerie médiévales   Mar 6 Mai - 14:33

sur les pièces qui explosent ou sur les consignes sécurité? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.herrheinrich.skyrock.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: reconstitution de pièces d'artillerie médiévales   Mar 6 Mai - 15:29

sur les pièces qui explosent !
Revenir en haut Aller en bas
Heinrich



Nombre de messages : 786
Age : 30
Localisation : namur (belgique)
Date d'inscription : 18/04/2008

MessageSujet: Re: reconstitution de pièces d'artillerie médiévales   Mar 6 Mai - 15:37

Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.herrheinrich.skyrock.com
Le Décliqueteur

avatar

Nombre de messages : 60
Age : 45
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: reconstitution de pièces d'artillerie médiévales   Jeu 29 Mai - 7:48

Bonjour Olivier de Graharz,

En manoeuvre, quelles ordres de procédures utilisez-vous ? J'ai cherché, avec la patience dont je dispose, mais j'ai pas trouvé grands sources à ce sujet. Tout comme en ce qui concerne le nombre de servants associés à chacune de ces pièces ? De votre côté, comment procédez-vous, pour effectuer un tir ''historique'' ?

Le Décliqueteur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: reconstitution de pièces d'artillerie médiévales   Sam 31 Mai - 14:16

Bonjour,
il n'y a pas, à ma connaissance, de sources décrivant les procédures de tir pour le XVe S.
Nous nous basons donc sur le "bon-sens", les sources plus tardives et l'expérience.
Une pièce de ce type était servie en général par deux personnes. Un maitre-canonnier pouvait, en outre, superviser le fonctionnement de plusieurs pièces.
Revenir en haut Aller en bas
Le Décliqueteur

avatar

Nombre de messages : 60
Age : 45
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: reconstitution de pièces d'artillerie médiévales   Dim 1 Juin - 6:15

Bonjour Olivier,

Je vois que vous ne disposez pas de meilleurs sources de vôtre côté !! Alors on fait sensiblement comme vous, se basant sur les normes des XVI-XVIIe siècles, l'outillage sourcé et et les adaptations modernes en fonction de la sécurité.

En fait, pendant l'hivers, quelques uns des notre ont travaillés sur des normes de sécurité, dont en voici les lignes:


5. Les armes à poudres

Mesures de sécurité générales
Précaution de stockage et d’utilisation de la poudre :
1. Ne pas stocker de poudre dans un container métallique. Celui-ci peut devenir une vraie grenade en cas d’explosion. Favorisez plutôt un container en plastique non statique (même si cela ne fait pas XVième siècle) ou en carton dur
2. Ne pas stocker de poudre en plein soleil ou dans la voiture, la chaleur monte très vite; attention aux fenêtres, le soleil tourne
3. Ne pas fumer lors de la manipulation, bien se laver les mains avant d’approcher ou d’utiliser une source de chaleur. (Briquet, bougie, cuisinière, etc.…)
4. Travailler avec la poudre dans un local suffisamment aéré.
5. Bien veiller à nettoyer correctement le plan de travail, ne laisser aucun résidu de poudre.
6. Étiqueter clairement les boites de poudre avec le type et la provenance de chaque poudre.
7. Ne jamais mélanger de poudres de types ou de provenances différentes.
8. Ne pas manger ou boire avant de s’être correctement lavé les mains.
9. AUCUNE CHANDELLE, BRAZEROS ou LANTERNE n’est permise dans la tente d’entreposage.
10. Identifier clairement le camion ou l’endroit avec une affiche de matière dangereuse.
Sur les lieux du Campement :
o les armes à feu doivent être en permanence déchargées
o aucune arme à feu ne doit être manipulée en dehors des démonstrations ou des ateliers.
o ne pas allumer de feu près des matières inflammables (paille, poudre, tentes)
Toute démonstration individuelle doit obtenir, au préalable, l’autorisation d’un officier.
Plusieurs raisons rendent les démonstrations tactiques plus dangereuses que les démonstrations individuelles, notamment :
• le nombre de tireurs ;
• la proximité des tireurs entre eux ;
• lorsque la démonstration implique des opposants, le tir vers les forces opposées ;
• le plus grand nombre de violations potentielles et la plus grande difficulté de les observer.

Pour assurer une sécurité des démonstrateurs et du public, les normes suivantes seront observées :
• les participants seront tous membres ;
• pour chaque groupe de tireurs, un officier sera présent ;
• l’officier vérifiera les munitions et les cartouchières ;
• l’officier pourra demander à un membre d’exécuter la séquence de chargement et de tir avant la démonstration, demander les corrections exigées par le présent guide ou retirer le membre ne pouvant répondre aux exigences du présent guide ;
• l’officier approuvera le scénario de chacune des démonstrations ;
• l’officier supervisera la démonstration ;
• le site permettra une vision adéquate à tous les membres participant à la démonstration ;
• une distance approximative de trente mètres sera respectée lors d’une démonstration en « face à face » ;
• une distance approximative de cinquante mètres séparera le public des démonstrateurs lorsque ces derniers tireront dans leur direction et le tir sera toujours dirigé au dessus des têtes ;
• les officiers exigeront toutes corrections nécessitées par la sécurité des membres et du public sur le champ et arrêteront la démonstration s’ils constatent qu’une situation est dangereuse.
Les armes à feu ne sont chargées qu’aux ordres de l’encadrement ou avec son approbation. Une pièce chargée ne doit en aucun cas être manœuvrée. Les hacquebutes doivent être déchargées avec chaque manœuvre des troupes (Autres que démonstration de colimaçon, quiquonce, etc…)
L'utilisation de toute drogue, l'abus d'alcool ou la manifestation de toute forme de violence ne seront pas tolérés et entraîneront l’arrêt des procédures de tir.
Toutes les opérations se font loin de toute source incandescente ou de chaleur.

Maniement et chargement des hacquebutes:
1. Bien veiller à ce que l’arme soit propre et sèche avant chaque utilisation. Il est indispensable de nettoyer son hacquebute après chaque séance de tir. Les résidus de poudre peuvent, en refroidissant, former de petits agglomérats qui deviennent, lors de la séance suivante, de véritables projectiles et peuvent occasionner de sérieuses blessures. Idem pour les résidus dans la lumière qui risquent de blesser votre voisin.
2. Ne pas trop remplir la lumière de poudre, suffit de combler la lumière et d’enlever le surplus.
3. Ne jamais garder une « dose » en main quand on tire, le feu qui se propagerait à la poudre occasionnerait de sérieuses brûlures.
4. Ne jamais viser quelqu’un, des résidus incandescents ou des corps étrangers peuvent être propulsés à plusieurs mètres.
5. Veiller à ce que la baguette ne soit pas dans le canon lors du tir.
6. Faire attention à ne pas recharger une hacquebute qui n’a pas tiré ; plusieurs bourres pourraient faire exploser le canon avec les conséquences que l’on imagine.
7. En cas de combats dans les rues, ne jamais tirer lorsque quelqu’un se trouve devant soi. Ne pas viser les fenêtres.
8. Une fois l’hacquebute chargée, attendre l’ordre de feu.
9. Toujours avoir un seau d’eau près du pas de tir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Décliqueteur

avatar

Nombre de messages : 60
Age : 45
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: reconstitution de pièces d'artillerie médiévales   Dim 1 Juin - 6:16


Suite

11. TOUTES LES CHARGES DOIVENT ÊTRE PRÉPARÉES D’AVANCE.
Avant d’aller au combat, chaque « hacquebutier » devra vérifier :
o que son arme est nettoyée et en état de fonctionner
o à proximité d’un tir d’artillerie, se boucher les oreilles et ouvrir la bouche
o si possible, garder ses distances avec l’artillerie (ne pas passer devant le canon)
o les « doses » ne doivent pas contenir plus de ce qui est prévu pour le tir habituel.
o ne jamais viser directement une personne avec son arme (même l’ennemi !) et ce, quelle que soit la distance (si l’ennemi se trouve au même niveau ou en contrebas, viser au dessus de la tête ; s’il se trouve en hauteur, viser au dessous des jambes) CHARGÉ OU NON.
Chargement des hacquebutes:
o Ne pas se positionner au dessus de la bouche du canon.
o Introduire la poudre dans l’âme du canon en veillant à placer son doigt sur la lumière.
o Tasser la poudre avec la baguette sans tenir celle-ci à pleine main.
o Ranger votre baguette.
o Remplir la lumière de poudre.
o Attendre l’ordre de tir et bouter le feu.
o Nettoyer l’arme entre chaque tir. Souffler à l’intérieur et retourner l’arme afin d’éliminer les résidus de tir.
o Curer la lumière et vérifier que celle-ci est parfaitement dégagée. Au besoin utiliser une petite brosse pour la débarrasser de tous résidus.
En cas de long feu, ne pas panique et orienter l’arme vers le sol. Attendre 1min. Si rien ne se passe, mettre votre arme dans le seau d’eau et attendre ½ heure avant de manipuler l’arme à nouveau. Le tireur victime d’un long feu doit le crier afin d’en avertir les autres tireurs
Nettoyage de l’arme après le tir :
o Passer l’écouvillon métallique.
o Curer la lumière
o S’assurer que le canon et la lumière soient vides de touts résidus de poudre
o Passer l’écouvillon de laine, avec du solvant à poudre noire. A défaut, de l’eau tiède et du savon noir.
o Une fois l’arme bien essuyée, l’enduire d’huile de lin crue ou d’huile « spéciale arme ».

Maniement et chargement de la couleuvrine.

Les canons sont des armes dangereuses à charger et à tirer. Les démonstrations de tir au canon se feront par des membres sous la supervision directe d’un officier. Idéalement, l’équipe de tir au canon doit être d’au moins trois membres et un officer. L’équipe assure les responsabilités suivantes :

L’officier – Il est en charge de l’équipe. Il a la responsabilité de donner les ordres à l’équipe dans la séquence prévue. Il s’assure que les membres de l’équipe de tir exécutent les commandes correctement et sécuritairement. Il ne participe pas directement au chargement et au tir.

Le canonnier 1 (Ou OFFICIER) – Il tient la mèche qui est allumée et fait la mise à feu de la charge sous les ordres de l’officier. Il ne doit en aucun cas se déplacer de l’endroit prévu, sauf pour boutter le feu.

Le canonnier 2 – Il est responsable de bloquer le trou de tir durant le nettoyage entre les tirs, l’épongeage et le chargement. Il met la mèche et la poudre de tir dans le trou de tir. Cet équipier doit avoir une couverture en cuir sur un de ses pouces pour le protéger de la chaleur lorsqu’il bloque le trou (Gants de cuir). Le numéro 2 est primordial pour la sécurité de l’équipe et doit être un membre d’expérience.

Le servant 3 – C’est l’équipier responsable de passer le tire-bourre et l’éponge. Il doit s’assurer que son éponge est en bonne condition et qu’il y a assez d’eau dans le sceau d’artillerie. Il doit porter des gants appropriés pour le protéger le la chaleur que dégage le canon, comme des gants de soudeurs.

Le servant 4 – C’est l’équipier qui place la nouvelle cartouche dans la bouche du canon et qui la pousse à l’intérieur. C’est lui qui manipule la cartouche depuis la boite de poudre jusqu’au canon. Il manipule les outils de bourre avant et après que la cartouche soit enfoncée. Il a aussi la responsabilité de sécuriser la boite de poudre. C’est la position la plus dangereuse de l’équipe et il doit faire preuve de grandes précautions. Cette position devrait être exécutée par le membre le plus expérimenté.

Liste de vérification pour les démonstrations d’artillerie
Avant la démonstration :
1. le canon est inspecté et nettoyer de tous les corps étrangers ;
2. l’affut est en bonne condition ;
3. les accessoires sont en bonnes conditions (l’éponge, la baguette, le sceau etc.) ;
4. l’éponge est bien ajustée à sa baguette ;
5. la boite à munition est propre et ne contient pas de poudre en vrac ;
6. l’équipement pour venir à bout d’un tir manqué est sur place ;
7. l’équipe de tir est complète ;
8. le public est à bonne distance du canon.
9. Toujours avoir un seau d’eau près du pas de tir.
10. Ne pas dépasser les doses de poudre. (Soit 170 grammes (6 onces), enveloppés dans du papier aluminium)* L’aluminium ne brûle pas, et est facilement retirable du canon. Il est étanche et protègera les charges des tisons.
11. TOUTES LES CHARGES DOIVENT ÊTRE PRÉPARÉES D’AVANCE. (Basé sur Wurtemberg bibl.)
En cas de long feu, une deuxième tentative de bouter le feu peut être faite. Sinon, le canon doit être noyer d’eau avant de retirer la charge.
Pendant la démonstration :
1. l’équipe de tir suit les séquences prévues et tous les membres de l’équipe de tir savent ce qu’ils font ;
2. l’éponge est conservée humide sans être trempée ;
3. l’équipe s’assure que l’éponge ne touche pas le sol et reste exempt d’herbe, sable etc.
4. lorsqu’un tir rate, que le canon est proprement manipulé.
5. Lors de manœuvre de la pièce, personne ne doit être directement à l’avant des roues et du fût du canon avec les cordes.
Après la démonstration :
1. le canon est nettoyé à sec, puis laver à l’eau et séché ;
2. les explosifs et les accessoires sont comptés ;
3. tous les résidus sont enlevé de l’endroit de la démonstration et le site est soigneusement inspecté ;
4. l’éponge est soigneusement lavée et séchée ;
5. les munitions restantes sont tout de suite retournées vers l’entrepôt désigné ;
6. le canon est placé en un endroit sécuritaire et toutes les pièces sont conservées près du canon jusqu’au transport vers le site d’entreposage permanent.


Les lieux de démonstration devront permettre l’agencement prévu pour une démonstration d’artillerie.

Séquence de tir du canon

Sous les ordres de l’officier
1- NETTOYER LE CANON (Ne jamais fermer les mains et les pouces sur les outils)
- Canonnier 2 bouche la lumière à l’aide d’un doigt et retire la peau de mouton
- Canonnier 1 reste à l’écart du côté du vent et maintien la mèche allumée
- Servant 3 passe le tire bourre et les écouvillons
CANON NETTOYER (annoncer par le servant 3)

2- CHARGER ET AMORCER LE CANON(Ne jamais fermer les mains et les pouces sur les outils)
- Servant 4 va à la poudre et referme la « Ste-Barbe » (coffre)
- Servant 4 met la charge dans le canon
- Servant 4 refoule la charge à l’aide du refouloir (AUCUN BOURRE N’EST AJOUTÉE)
CANON CHARGER (Annoncer par le servant 4)
- Tout le monde recule au niveau du flasque du canon
- Le canonnier 2 place la mèche ou amorce le canon, ensuite il protège la mèche ou la poudre contre le vent et les tisons avec sa main.
CANON AMORCER (annoncer par le canonnier 2)

3- FEU
- Le canonnier 1(Ou officier) annonce BOUCHEZ-VOUS LES ESGOURDES
- Le canonnier 2 recule et bouche ses oreilles
- Le canonnier 1 (Ou officier) se bouche une oreille (du côté du canon) et boutte le feu.

4- À VOS POSITIONS
- Toute l’équipe reprend sa place sur la pièce

5- NETTOYER LE CANON
- Automatiquement après chaque tir, la pièce est nettoyée


Maniement et chargement du RIBEAUDEQUIN:
1. Bien veiller à ce que les hacquebutes soient propres et sèches avant chaque utilisation. Il est indispensable de nettoyer les hacquebutes après chaque séance de tir. Les résidus de poudre peuvent, en refroidissant, former de petits agglomérats qui deviennent, lors de la séance suivante, de véritables projectiles et peuvent occasionner de sérieuses blessures. Idem pour les résidus dans la lumière qui risquent de blesser votre voisin.
2. Ne pas trop remplir les lumières de poudre, simplement les combler et enlever le surplus.
3. Ne jamais garder une « dose » en main quand on tire, le feu qui se propagerait à la poudre occasionnerait de sérieuses brûlures.
4. Ne jamais viser quelqu’un, des résidus incandescents ou des corps étrangers peuvent être propulsés à plusieurs mètres.
5. Faire attention à ne pas recharger une hacquebute qui n’a pas tiré ; plusieurs bourres pourraient faire exploser le canon avec les conséquences que l’on imagine. VÉRIFIER QUE TOUTES LES HACQUEBUTES AIENT BIEN TIRÉ AVANT DE RECHARGER.
6. Une fois le ribeaudequin chargé, attendre l’ordre de feu.
7. Toujours avoir un seau d’eau près du pas de tir.
8. TOUTES LES CHARGES DOIVENT ÊTRE PRÉPARÉES D’AVANCE.
Avant d’aller au combat, le canonnier devra vérifier :
o que les hacquebutes sont nettoyées et en état de fonctionner
o que les hacquebutes sont BIEN FIXÉES SUR LE RIBEAUDEQUIN
o à proximité d’un tir d’artillerie, se boucher les oreilles et ouvrir la bouche
o les « doses » ne doivent pas contenir plus de ce qui est prévu pour le tir habituel.
o ne jamais viser directement une personne avec son arme (même l’ennemi !) et ce, quelle que soit la distance (si l’ennemi se trouve au même niveau ou en contrebas, viser au dessus de la tête ; s’il se trouve en hauteur, viser au dessous des jambes) CHARGÉ OU NON.
1. Chargement du ribaudequin: 2 personnes. (1 servant et 1 canonnier)
o Ne pas se positionner devant une hacquebute déjà chargée. Donc, commencé du côté le plus éloigné de la position finale.
o Le servant de la pièce introduit la poudre dans l’âme du canon.
o Il tasse la poudre avec la baguette du ribaudequin sans tenir celle-ci à pleine main.
o Ranger votre baguette.
o Remplir les lumières de poudre.
o Attendre l’ordre de tir et le canonnier boute le feu à l’ordre.
o Nettoyer les armes entre chaque tir, à l’aide d’un écouvillons humide et sec (À FAIRE).
o Curer les lumières et vérifier que celles-ci sont parfaitement dégagées. Au besoin utiliser une petite brosse pour la débarrasser de tous résidus.
En cas de long feu, ne pas paniqué et orienter l’arme vers le sol. Attendre 1min. Si rien ne se passe, démonter le ribaudequin et mettre l’ arme dans le seau d’eau et attendre ½ heure avant de manipuler l’arme à nouveau. Le tireur victime d’un long feu doit le crier afin d’en avertir les autres tireurs
Nettoyage de l’arme après le tir : voir Hacquebute
Liste de vérification du ribeaudequin
Avant l’inspection, s’assurer que l’arme est déchargée en utilisant la badine de chargement.
Le « fût du ribeaudequin » (partie en bois)
1. sans fissuration ou séparation ;
2. toutes les pièces métalliques sont bien fixées ;
3. il n’y a pas d’arêtes vives métalliques sur les fixations pouvant blesser les mains ou briser les vêtements
5. il n’y a pas de possibilité d’échardes ni d’endroit rugueux.

Liste de vérification des hacquebutes
Avant l’inspection, s’assurer que l’arme est déchargée en utilisant la badine de chargement.
Le « fût » (partie en bois)
1. sans fissuration ou séparation ;
2. toutes les pièces métalliques sont bien fixées ;
3. il n’y a pas d’arêtes vives métalliques sur les fixations pouvant blesser les mains ou briser les vêtements
5. il n’y a pas de possibilité d’échardes ni d’endroit rugueux.
Le canon
1. la lumière est propre et ne montre pas de signe de corrosion ;
2. la baguette est droite et s’ajuste correctement ;
3. le museau du canon (la sortie) doit être doux au passage d’un doigt ;

Liste de vérification de la Serpentine
Le tube :
1. le tube est propre, sans trace de corrosion ;
2. il n’y a pas de trace de dommage extérieur ou de déformation ;
3. l’intérieur du tube est propre et relativement lisse ;
4. il n’y a pas de signe de dommage à l’intérieur (enflure, fosse etc.) ;
5. il n’y a pas de signe de corrosion à la sortie ;
6. la lumière est propre et d’un diamètre acceptable ;
7. il n’y a pas de signe de déchirures ou de déformations autour des pentures du canon ;
8. il n’y a pas de signe de faiblesse aux cales
L’affut :
1. les roues sont serrées et ne montrent pas de signe de pourriture ou de champignons ;
2. le corps de l’affut ne montre pas de signe de pourriture ou de champignons ;
3. toutes les pièces sont là et elles ne sont ni craquées, croches ou brisées ;
4. les roues tournent librement ;
5. toutes les pièces métalliques sont fixées correctement ;
6. le tube bouge sans entrave sur ses pentures ;
7. les pentures sont bien supportées et sont ajustées à l’affut ;
8. les boites de munition en bois ne contiennent pas de poudre en vrac, sont solides et les couvercles bien ajustés
9. les moyeux ne sont pas rainurés au bout des essieux ;
L’équipement :
1. tout l’équipement nécessaire est sur les lieux ;
2. l’éponge est en bonne condition et est ajustée au diamètre du canon ;
3. la tête du refouloir est solide et sans fissuration ;
4. les items secondaires sont en bonne condition (sceaux, mèche etc.) ;

Surtout, ne pas se gêner pour les commenter,


Le Décliqueteur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Décliqueteur

avatar

Nombre de messages : 60
Age : 45
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: reconstitution de pièces d'artillerie médiévales   Sam 7 Juin - 7:51

Et bien... Qu'en pensez-vous finalement, trop élaborés peut-être ?

Le Décliqueteur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sire Eric

avatar

Nombre de messages : 872
Age : 41
Date d'inscription : 15/04/2008

MessageSujet: Re: reconstitution de pièces d'artillerie médiévales   Ven 5 Sep - 18:37

pas pourit en tou cas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ademardemontaigu



Nombre de messages : 12
Age : 34
Localisation : nord
Date d'inscription : 05/03/2008

MessageSujet: Re: reconstitution de pièces d'artillerie médiévales   Ven 24 Oct - 23:10

bonjour Olivier !
je voulais savoir pour la partie de l'affut ! quel bois à tu utiliser et à partie de quel morceau de bois ! (ex: madrier etc..)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: reconstitution de pièces d'artillerie médiévales   

Revenir en haut Aller en bas
 
reconstitution de pièces d'artillerie médiévales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Equipement artillerie Russe
» [Archive 2007] 15-16 Septembre - Fêtes médiévales d'Hautpoul
» sur le net artillerie
» bivouac et reconstitution à Maucourt (80) fin juillet 2010
» Organisation de l'artillerie Française

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le château :: Enceintes et tours :: Champ de tir :: artillerie-
Sauter vers: